Index >> Découvrir >> Version à imprimer >> zone géographique suivante ...

Dans cette sévère sélection, notre coeur est partagé entre la famille Leggy du désert (leggy.mp3, 1409 ko) ou My Life, chantée par cette garce Canadienne à la voix d'Or (mylifegarce.mp3, 1812 ko)

AFRIQUE DU NORD: TUNISIE LIBYE EGYPTE

Vers lan 800, les musulmans avaient déjà fixé les règles de leur musique classique, appréciée, de Sousse a Aswan, dans tous les palais du moyen-Orient. Ishaq al-Mawsili, de lécole traditionaliste, présenta son meilleur élève au Calife de Bagdad.
Ziryab était un innovateur. On raconte quà 19 ans, il avait déjà ajouté une corde au luth, "la corde de lâme". Ziryab savait saisir tous ceux qui lécoutaient. Bientôt son maître prit peur devant tant de talent et de facilité et, jaloux, le força à sexiler afin de léloigner du Calife.

Ci-dessous :
La famille Leggy s'est réunie pour nous dans les dunes près de l'oasis de Fewet. Fewet, c'est un tout petit village au sud de la Libye, tout près de la frontière algérienne ; c'est là que la route s'arrête pour devenir piste de sable... C'est là aussi qu'on a pu entendre d'authentiques musiques nomades (famille-leggy.mp3, 1252 ko). D'autres sont à découvrir sur le carnet de bord de novembre 99, ou en cliquant ici (wonderwomen.mp3, 1252 ko).
.
Ci-dessus :
Ce genre de manuscrits du XVIIIeme siècle a permis à Bacem Sellami, à Sfax, de retrouver la trame de musiques soufies qui n'avaient plus été jouées depuis une centaine d'années. Le texte porte des annotations rythmiques et mélodiques qui guident les musiciens au bendir et à la darbouka (percussions) (985 ko) ainsi qu'à la zoukra ou flûte évasée (1220 ko) zoukra ou flûte évasée.

Pendant ces années de nomadisme forcé, Ziryab composait, chantait, jouait à tout vent. Sa popularité se propagea rapidement dans tout le monde musulman. Il créa une École de Musique ouverte à tous, terreau de création pendant plus de six siècles.




Les musicologues érudits contestent aujourd'hui l'importance de Ziryab mais nous, on aime bien la légende. Sur ses traces (de Ziryab), nous avons pu entendre l'excellent Tahar Gharsa et son fils Zied interpréter le malouf Tunisien. En Egypte, on a aussi retrouvé son influence dans les compositions du virtuose Abdu Dagher.

Après avoir goûté aux cérémonies de mariage (741 ko) , n'hésitez pas à flâner dans les différents carnets de bord pour picorer d'autres musiques. Vous aurez en prime le contexte de l'enregistrement...

Index >> Découvrir >> Version à imprimer >> zone géographique suivante ...


La vitalité de la musique tunisienne:

Depuis 1934, en Tunisie, l'élite musicale se rassemble au sein d'une association appelée la Rachidia. Ils font vivre l'essence du Malouf (musique classique tunisienne). À découvrir sur le site fraîchement achevé par notre ami Makrem, 18 ans.

Au coeur de la médina de Sfax, Bacem Sellami a ouvert le premier centre culturel tunisien privé. C'est là que nous avons entendu les chants de la confrérie soufie Awamria lors d'une "takhmira", une soirée de transes. Ancien bijoutier, Bacem consacre désormais toute son énergie à la préservation des traditions tunisiennes.
Bacem Sellami, Centre Culturel de Patrimoine Dar Sellami, Rue de la Driba n43, Sfax Médina, Tunisie.
Tél : 00 216 4 222 972.