Index >> Découvrir >> Version à imprimer >> zone géographique suivante ...

D'entrée de jeu, on va vous faire comprendre que votre place n'est pas: planqué en face d'un ordinateur: la vie est ailleurs (inde-benares-raga.mp3, 889 ko)

VARANASI

Appelée aussi Bénarès, cette cité sacrée grouille de vie depuis quatre millénaires. Chaque jour, les sons du sitar se mêlent aux prières des pèlerins hindous. Les sonorités aquatiques des tablas séchappe des fenêtres pour se mêler aux murmures du Gange.

Ravi Shankar y est né, les meilleurs interprètes de la musique classique indienne y tiennent des écoles qui réunissent les plus grands créateurs du pays.

La musique hindoustanie (du Nord de lInde) suit une ligne mélodique unique. Elle est marquée par le rythme extraordinairement soutenu des percussions. La richesse des sons est surprenante : tour à tour cristallins, nostalgiques, endiablés, légers, profonds... harmonieux toujours.

Lors dun concert, un interprète peut mettre une demi-heure à accorder son instrument. Puis il entre dans son univers et improvise. Les applaudissements sont considérés comme barbares. Ici, rien ne doit, rien ne peut interrompre la musique.

Nous comptons aussi enregistrer la vie : les cris, les tintements, les klaxons... tout un vacarme formidable qui témoigne dune activité intense.


Maintenant que vous avez tout lu, il est temps de vous parler de la pêche miraculeuse... Oui, à Bénarès. Chut, cliquez, écoutez Krishna (inde-benares-krishna.mp3; 626 ko), écoutez donc le sitar et les percussions, cette femme et cet homme, Entendez-vous le dialogue qui se noue ? (inde-benares-raga.mp3, 889 ko)

Index >> Découvrir >> Version à imprimer >> zone géographique suivante ...